Origine

Origine

Avec mon livre « A la folie » et une des nouvelles de « Je méritais une autre mort », j’avais déjà commencé à écrire des histoires de meurtres ou de machinations, en maintenant un suspense sur l’identité du véritable criminel. Avec « Le manoir du marchand d’armes », j’ai décidé d’écrire un véritable polar, avec une enquête riche en rebondissements, avec des suspects qui ont des alibis en théorie inattaquables et avec un fin limier chargé de l’affaire. Depuis mon adolescence, j’ai toujours apprécié les romans d’Agatha Christie et j’ai essayé d’écrire un livre qui reflète la même ambiance… et qui surprend sur l’identité de l’assassin comme savait le faire la « reine du crime »…

L’histoire étant toujours mon fil conducteur, j’ai préféré placé mon intrigue dans le passé, à la veille de la Première Guerre mondiale exactement, avec ce marchand d’armes qui est menacé et finalement abattu dans le parc de son manoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *